fbpx

FEMINIST SPIRIT
FASHION SHOW 2018

ÉDITO

Et si la mode devenait un moyen d’attirer l’attention sur les problèmes publics?

Si de nombreux auteurs ont célébré la Femme depuis l’Antiquité, les droits n’ont évolué que tardivement. En France, il faut attendre 1944 pour que les femmes obtiennent le droit de volte et d’éligibilité. Pourtant Madame de La Fayette, Madame du Châtelet, Olympe de Gouges, George Sand, Colette, pour ne citer qu’elles, demeurent des personnalités incontournables.

En novembre 2017, après de multiples affaires de harcèlement, les réseaux sociaux permettent la libéralisation de la parole. Ainsi, les femmes reprennent en main leur corps et leur destin. Les regroupements autour de #metoo et #timesup donnent à entendre une voix ferme et décidée en revendiquant l’égalité des droits de manière effective.

Nous avons naturellement orienté notre défilé « Feminist Spirit » vers ce phénomène planétaire, pensant que la Mode n’est pas seulement l’espace du rêve mais aussi un lieu de responsabilité. Nous souhaitons associer le plus grand nombre de personnes autour de cet engagement essentiel.

Affiche Feminist Spirit EIDM

La Femme est le passé, le présent et le futur

La Femme et la Mode

Mettre à l’honneur les femmes est, bien sûr, une constante de tous les défilés. De l’émancipation des années 1940 à l’émergence des mouvements féministes, la Mode a su accompagner les femmes dans la recherche de l’identité. Leur offrant ainsi liberté, autonomie et élégance. Plusieurs couturiers et marques prennent à coeur ce sujet comme Karl Lagerfeld chez Chanel avec son défilé sous forme de manifestation en 2014 au Grand Palais. Les mannequins y brandissaient des pancartes revendiquant la cause et le statut de la femme dans nos sociétés.

La Femme au XXIème siècle

La Femme reste l’avenir de l’Homme, pourtant la fin de l’année 2017 et le début de l’année 2018 auront marqué à la fois un recul et un progrès. Des déclarations intempestives et misogynes de certaines personnalités médiatiques et politiques à la libération de la parole sur le harcèlement sexuel, via le hashtag « metoo », le monde redécouvre, effaré, que l’égalité est encore en question. Ainsi, la mobilisation des réseaux sociaux et des médias aura permis une prise de conscience internationale et une redéfinition des objectifs afin de parvenir à l’égalité réelle.

La Femme et l’EIDM

L’EIDM accueille filles et garçons mais la plupart sont des étudiantes : notre implication sur cet événement est donc redoublée. Après le mois « Octobre Rose » auquel nous avons participé, nous nous sommes dirigés sur une thématique qui mettrait à l’honneur la Femme, respectable et respectée.

INVITÉE D’HONNEUR : CHANTAL THOMASS

On ne présente plus Chantal Thomass. Pourtant, peu connaissent le parcours de cette créatrice de mode unique en son genre.

L’INVITÉE D’HONNEUR DE « FEMINIST SPIRIT »

L’EIDM est particulièrement fière d’accueillir cette créatrice inégalée lors du Fashion Show du 25 avril. Nos étudiantes et nos étudiants sont impatients de la rencontrer et de lui donner à voir leur travail.

UNE FRANGE, UNE FEMME, UNE MARQUE

Elle est reconnaissable entre toutes par sa frange dont elle a fait son logo. Chantal Thomass se rebelle très tôt en repensant l’uniforme strict de son collège religieux. Après une école de dessin, elle intègre la marque Dorothée Bis, à 20 ans, puis crée la sienne, Ter et Bantine, de 1967 à 1975. Innovante dans les matières utilisées, elle voit ses vêtements portés par les stars de l’époque, dont l’incontournable Brigitte Bardot. En 1976, un an après la création de sa nouvelle marque éponyme, elle reste pionnière, en proposant de faire défiler les femmes en lingerie lors de son premier défilé. « J’ai joué des dessous comme des dessus en dévoilant et en voilant avec des dentelles et des transparences sensuelles », dit-elle.

FEMINIST SPIRIT

CITOYENNE DU MONDE ET FEMME ENGAGÉE

Chaque décennie permet à Chantal Thomass de se ré- inventer. Si elle provoque une polémique après avoir fait figurer des mannequins humains dans les vitrines des Galeries Lafayette, sa griffe, toujours élégante, séduit la France comme l’international. De nombreux partenariats voient le jour, comme avec Coca Cola en 2014. Même si les projets ne manquent pas, Chantal Thomass reste profondément attachée à des causes et n’hésite pas à s’engager au profit de l’UNESCO ou l’UNICEF, par exemple.

MARRAINE DU DÉFILÉ : @STYLANDME

Stylandme

Cette jeune Fréjussienne de 23 ans se destinait à une carrière de chimiste quand, lors d’un salon de l’étudiant, elle a découvert le milieu du design. La passion a fait le reste. Après une MANAA (Mise à niveau en arts appliqués), un BTS Design de mode, et un équivalent de Licence, elle devient assistante styliste chez des grandes marques de prêt-à-porter et se spécialise dans l’accessoire.

C’est alors qu’elle choisit de réaliser un magazine inédit en format vidéo, sur YouTube : ainsi est née la chaîne Stylandme.
Six mois plus tard, elle comptait 50 000 abonnés, un an après, elle passait le seuil des 100 000.

Site Internet : www.stylandme.com

Instagram : @stylandme