fbpx

No Gender : Le défilé de mode 2019 de l’EIDM

Défilé de mode à l’Hôtel de Crillon

Hôtel de Crillon, 20h00, la nuit tombe sur la Place de la Concorde, la musique retentit et les invités prennent place. En front row, influenceurs, corps enseignant, Nathalie le Palmec, fondatrice présidente de l’EIDM, mais également Baptiste Giabiconi, parrain de l’événement, attendent le lancement du Fashion Show.

défilé de mode Baptiste Giabiconi

De l’école de mode au Podium

Mettre en application les théories business et créatives apprises durant leurs cursus est la force première de l’École Internationale De Mode (EIDM). C’est pourquoi, dès la première année, les étudiants de Bachelor Fashion Business, Art Direction & Styling et International du Luxe unissent leurs compétences pour organiser et coordonner un défilé. Tels de vrais professionnels, imprévus, manque de temps et stress mettent leurs nerfs à rude épreuve. Une expérience qui permet  aux étudiants de Bachelor de connaître les aléas d’un défilé de mode, ses difficultés et les appréhender afin de les préparer à leurs futures carrières dans les métiers de la mode.

Un défilé futuriste et engagé

« 2033, les genres se cassent et laissent place à des ovnis » le thème est lancé, les premières silhouettes défilent. Le message des étudiants est clair, NO GENDER : en 2019 la mode est asexuée. L’évolution de cette perte du genre, c’est l’histoire que les étudiants de Bachelor ont décidé de nous raconter.

Le fashion show commence par une interprétation du futur et se terminera par le commencement, Adam et Eve. Un futur au style androgyne rythme le début de ce show, ambiance Matrix avec lunettes noires et masques anti-pollution, le NO GENDER est à son apogée.

défilé de mode EIDM

2019 : une mode actuelle et unisexe

Le groupe suivant met en lumière les tabous qui divisent la société, 13 ans plus tôt, en 2020. Le jean est à l’honneur, des coupes universelles et un style unisexe. Puis nous sommes dans le présent, 2019, « simplicité et grâce binaire » peut-on lire sur le programme.

défilé de mode EIDMdéfilé de mode Nkh painting

90’s Dolls : les prémices de la mode NO GENDER

Enfin, ils nous racontent les prémices du mouvement NO GENDER. Pour eux, c’est la mode des années 90, une tendance de retour ces dernières années, qui en est le symbole. Une unité de sexe et de genre dans le milieu de la mode, inspirée par la rue.

défilé de mode EIDM


1970
. Comme Yves Saint Laurent avant eux, cette année inspire aux élèves des créations autour du tailoring. Ce vêtement, créer pour les hommes, n’a désormais plus de genre et donne à la femme ce caractère particulier.

défilé de mode EIDM

Le commencement clôture le défilé

La nudité et le mythe de la création réinterprétés par des bodys transparents travaillés avec des collerettes et empiècements.

Un défilé de mode digne des plus grands, avec, la traditionnelle mariée en fin de show. Cette dernière, accompagnée de son mari dans un costume blanc à traîne qui irait également à une femme. Une pièce sans genre qui donne un point final à ce défilé sans préjugés, ni idées reçues.

défilé de mode EIDM

 

Prochain rendez-vous : le 7 mai 2019, journée portes ouvertes de 16h00 à 20h00.

Crédit photos : Samantha Pastoor / Photographe mode Paris

 

One thought on “No Gender : Le défilé de mode 2019 de l’EIDM

  1. […] y a 1 mois, les élèves de première année nous présentaient leur défilé de mode NO GENDER. Un Fashion Show inspiré de cette tendance unisexe et sans genre qui domine la fashion sphère […]

Comments are closed.