fbpx

LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE L'ÉTABLISSEMENT

L’École Internationale de Mode & Luxe (EIDM) est spécialisée dans le business de la mode et offre des programmes académiques de Bac à Bac+5 tels que les Bachelors Fashion Business, Art Direction & Styling et International du Luxe ainsi que les Mastères Fashion Management et Fashion Art Director.

Or, la mode est globale et n’a pas de frontière. L’internationalisation des formations est au cœur de l’EIDM qui dispose d’un campus à Paris et d’un autre à New York. L’école organise également chaque année des voyages d’études à Londres et à Milan à l’occasion de la Fashion Week. Un double diplôme avec la Chine est également en processus de création. Intégrer l’EIDM, c’est faire un voyage où les valeurs, la passion, la créativité et le travail deviennent un package indispensable pour la réussite. C’est donc naturellement qu’aujourd’hui l’EIDM souhaite pouvoir organiser des mobilités européennes dans le cadre du programme Erasmus+.

Le Plan de Développement Européen de l’EIDM se décline en plusieurs axes liés à l’enseignement supérieur :

  • La mobilité des étudiants pendant un semestre vers un établissement universitaire avec lequel l’EIDM a conclu un partenariat
  • Le développement des stages à l’étranger pour les étudiants de dernière année de Bachelor et de Mastère.
  • La mobilité entrante d’étudiants étrangers pour un semestre au sein de l’EIDM

Le réseau de partenaire est en cours de développement. En effet, nous privilégions les pays européens phares dans le monde de la mode. À savoir le Royaume-Uni (sous réserve des accords liés au Brexit), l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark. Nous recherchons également des établissements d’enseignement supérieur proposant des formations qualitatives liées au business de la mode et des entreprises de stage adaptées.

Tous les étudiants ayant un niveau d’anglais supérieur ou égal à B1 pourront candidater aux programmes de mobilité.

L’objectif de cette mobilité est l’acquisition de nouvelles compétences professionnelles et linguistiques, mais aussi une plus grande capacité d’adaptation et surtout une ouverture à une autre culture et à de nouvelles tendances. Ce qui est essentiel dans le business de la mode.

L’organisation et la mise en œuvre de la coopération européenne et internationale

L’EIDM a déjà un campus à New York. Les étudiants de Paris peuvent intégrer les formations proposées aux États-Unis dès la 3e année de Bachelor.

Le projet de l’EIDM, en cours de développement, est de consacrer un axe complet à l’ouverture à l’international. Cela représente une réelle opportunité pour les bénéficiaires des mobilités, mais cela répond aussi à un besoin de l’établissement d’être plus attractif.

Une personne spécialement en charge de ce dossier a été recrutée pour mener à bien ce projet. Elle est aidée par l’équipe pédagogique et la direction.

L’EIDM souhaite répondre à l’appel d’offres Erasmus+ 2020 afin d’organiser les premières mobilités pour l’année universitaire 2020/2021.

L’impact escompté de la participation au programme sur la modernisation de l’établissement, selon les priorités de l’agenda révisé de l’Union européenne pour l’enseignement supérieur

1. Augmenter les niveaux des qualifications.

Les mobilités proposées permettront d’augmenter les qualifications des étudiants. Avec notamment une meilleure maitrise de la langue, l’acquisition de nouvelles compétences professionnelles et de nouvelles méthodes de travail ainsi qu’un réel enrichissement culturel.

2. Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur.

L’ajout d’une mobilité d’études ou de stage aux cursus renforce la qualité des formations dispensées. De plus, travailler en commun avec des établissements étrangers avec des méthodes et des référentiels divers permet de comparer les bonnes pratiques de chacun. Pour ainsi, construire une formation de qualité supérieure.

3. Promouvoir la mobilité et la coopération transnationale.

C’est l’objectif même du projet proposé par l’EIDM qui souhaite promouvoir la mobilité et la coopération transnationale en tant que tremplin vers l’emploi. L’EIDM réalisera de nombreuses campagnes de communication pour mettre en lumière les bénéfices des mobilités réalisées.

4. Renforcer le « triangle de la connaissance » : faire le lien entre l’éducation, la recherche et l’innovation.

Les stages de fin d’études mettent en réseau les étudiants, l’équipe pédagogique et les entreprises. Les stages à l’étranger renforceront le lien entre éducation, recherche et innovation, déjà présent pour les stages réalisés en France.

5. Améliorer la gouvernance et le financement.

Gérer un projet Erasmus+ participe à la modernisation de l’EIDM qui doit adapter l’organisation des formations ainsi que la gestion des budgets à ce nouveau programme.

 

Contact :

Mégane SIMON

Chargée du développement des programmes

01 45 77 68 02 – simon.m@eidm.fr