fbpx

Tendance mode, tailoring is the new streetwear

Si vous suivez les Fashion Week de près, vous n’avez sûrement pas loupé cet tendance mode. Le tailoring se fait de plus en plus présent sur les catwalks. Chez Dior, Louis Vuitton, Alexander Mc-Queen et même chez Balenciaga… Mais quelle est la signification de cette résurgence ?

Une envie de structurer les corps

A l’ère où le streetwear était devenu luxe et où l’on juge le tailoring désuet. On ne s’attendait pas à revoir les costumes et tailleurs redevenir cool.

Les créateurs se sont tous penchés sur l’art sartorial (l’art du costume confectionné par un tailleur) en le travaillant pour le remettre au goût du jour. D’inspiration équestre chez Stella McCartney, doté d’une veste croisée chez Chanel et Dior Homme ou encore couleur vert men-the à l’eau chez Louis Vuitton, le tailoring n’est plus si ennuyeux. Il devient même le summum du trendy.

Judy, par Inès Lefebvre et Manon Droneau

On peut lire en cette résurgence une envie de structurer les corps. Alors qu’ils se perdaient dans l’oversize au travers de formes fluides et floues, les lignes droites et strictes du tailoring les redéfinissent.

Le tailoring a pour but de mettre en valeur les courbes et les lignes des corps. Ceci, grâce à l’analyse des morphologies et à des coupes aux mesures précises. Chez l’homme, l’accent sera principalement sur les épaules. Tandis que chez la femme, il sera sur la taille.

Le Tailoring, une tendance anti-unisexe?

De manière hâtive, on pourrait donc penser le tailoring comme une tendance mode anti-unisexe. Tendance qui contraste vivement avec les tendances actuelles.

Cependant, les designers actuels réinterprètent le sartorialisme en lui apportant modernité et souplesse. Notamment apportée par des imprimés fleuris et des tons colorés. Les designers n’hésitent pas non plus à jouer avec les silhouettes. Pantalon XXL, veste un peu trop longue, épaules larges. Le costume n’est plus forcément confectionné pour mettre en valeur un corps féminin ou masculin. Par ailleurs, alors que les adeptes du sartorialisme classique privilégieront la flanelle, la laine froide, le tweed et le corduroy, la nouvelle vague se laisse aller côté textile allant même jusqu’au costume en sequins !

Shanon Charlery

Rédactrice de l’article
Étudiante en 3ème année
Bachelor Fashion Business
EIDM

Tendance mode, tailoring is the new streetwear

Si vous suivez les Fashion Week de près, vous n’avez sûrement pas loupé cet tendance mode. Le tailoring se fait de plus en plus présent sur les catwalks. Chez Dior, Louis Vuitton, Alexander Mc-Queen et même chez Balenciaga… Mais quelle est la signification de cette résurgence ?

Le Tailoring redevient tendance

A l’ère où le streetwear était devenu luxe et où l’on juge le tailoring désuet. On ne s’attendait pas à revoir les costumes et tailleurs redevenir cool.

Les créateurs se sont tous penchés sur l’art sartorial (l’art du costume confectionné par un tailleur) en le travaillant pour le remettre au goût du jour. D’inspiration équestre chez Stella McCartney, doté d’une veste croisée chez Chanel et Dior Homme ou encore couleur vert men-the à l’eau chez Louis Vuitton, le tailoring n’est plus si ennuyeux. Il devient même le summum du trendy.

Une envie de structurer les corps

On peut lire en cette résurgence une envie de structurer les corps. Alors qu’ils se perdaient dans l’oversize au travers de formes fluides et floues, les lignes droites et strictes du tailoring les redéfinissent.

Le tailoring a pour but de mettre en valeur les courbes et les lignes des corps. Ceci, grâce à l’analyse des morphologies et à des coupes aux mesures précises. Chez l’homme, l’accent sera principalement sur les épaules. Tandis que chez la femme, il sera sur la taille.

Le Tailoring, une tendance anti-unisexe?

De manière hâtive, on pourrait donc penser le tailoring comme une tendance mode anti-unisexe. Tendance qui contraste vivement avec les tendances actuelles.

Cependant, les designers actuels réinterprètent le sartorialisme en lui apportant modernité et souplesse. Notamment apportée par des imprimés fleuris et des tons colorés. Les designers n’hésitent pas non plus à jouer avec les silhouettes. Pantalon XXL, veste un peu trop longue, épaules larges. Le costume n’est plus forcément confectionné pour mettre en valeur un corps féminin ou masculin. Par ailleurs, alors que les adeptes du sartorialisme classique privilégieront la flanelle, la laine froide, le tweed et le corduroy, la nouvelle vague se laisse aller côté textile allant même jusqu’au costume en sequins !

Shanon Charlery

Rédactrice de l’article
Étudiante en 3ème année
Bachelor Fashion Business
EIDM